HomeParti    Jeunesse    politique    Economie    droits de l'Homme    Nouvelles    politique internationale    Mouvement des travailleurs    mouvement des femmes    culture et l'art   

Israël exclut une attaque contre l’Iran “à l’heure actuelle”


» S'identifier

Vendredi 02 décembre, 15:59



ACCUEILACTUALITÉSPEOPLE / TVSPORTSPRATIQUELOISIRSTURFPRÉSIDENTIELLE 2012

Accueil > Actualité > International > Israël exclut une attaque contre l’Iran “à l’heure actuelle”
LE PROBLÈME DU NUCLÉAIRE IRANIENPublié le 2 décembre 2011 à 07h35
Mis à jour le 2 décembre 2011 à 07h40
Israël exclut une attaque contre l’Iran “à l’heure actuelle”
Jugeant un Iran nucléaire « inacceptable », le ministre de la Défense, Ehoud Barak, exclut, pour l’instant, une attaque militaire.


Pas d'attaque prévue contre l'Iran, pour Israël SIPA
Le programme nucléaire de Téhéran continue alimenter les tensions. Hier, les chefs de la diplomatie britannique et allemand ont dit vouloir isoler financièrement le régime iranien, en marge d’une réunion avec leurs homologues de l’UE qui devait justement entériner un nouveau train de mesures.

Quant à l’option militaire, le ministre israélien de la Défense, Ehoud Barak, a, dans un entretien à la radio publique, exclu « à l’heure actuelle » une attaque contre les installations nucléaires iraniennes. « Il ne faut pas engager de guerre lorsque cela n’est pas nécessaire », a-t-il affirmé. Ajoutant néanmoins : « Notre position n’a pas changé sur trois points : un Iran nucléaire est inacceptable, nous sommes déterminés à empêcher cela et toutes les options sont sur la table. »

Les répercussions

A propos des répercussions d’un éventuel conflit armé avec l’Iran en cas d’attaques israéliennes, Ehoud Barak s’est voulu rassurant. « Une guerre, ce n’est pas un pique-nique, mais si Israël est forcé d’agir nous n’aurons pas 50.000, 5.000 ou même 500 morts, à condition que les gens restent chez eux. » Et de rappeler que la quarantaine de missiles à tête conventionnelle tirés vers Israël par l’Irak durant la guerre du Golfe, en 1991, n’avait fait qu’un seul mort.

Pas de précisions sur les "incidents"

Interrogé sur d’éventuelles divergences avec les Etats-Unis sur la tactique à adopter vis-à-vis de l’Iran, il a répondu : « Il faut savoir qu’Israël est souverain. Le gouvernement, l’armée et les services de sécurité sont seuls responsables de notre sécurité et de l’existence d’Israël. » Il s’est par ailleurs félicité des incidents et explosions ayant touché des installations iraniennes. « Tout ce qui retarde le programme nucléaire iranien, que cela provienne du ciel ou se produise par d’autres moyens, est le bienvenu », a-t-il estimé, refusant de préciser si les services secrets israéliens étaient impliqués dans ces « incidents ».

L’ancien chef du renseignement militaire israélien, le général Amos Yadlin, qui a quitté ses fonctions l’an dernier, a pour sa part estimé cette semaine que les Iraniens ont « suffisamment » de matériel fissile pour produire « 4 ou 5 bombes (atomiques) dès qu’ils l’auront décidé ». L’actuel patron du département de recherche du renseignement militaire, le général Iraï Baron, a affirmé lundi devant une commission du Parlement que l’Iran « opère sur une base régulière d’environ 6.000 centrifugeuses sur les 8.000 dont ce pays dispose ». Et de préciser : « Jusqu’à présent, l’Iran a accumulé 50 tonnes d’uranium faiblement enrichi et un peu moins de 100 kg d’uranium enrichi à 20 %.

[…] l’Iran a besoin de 200 kg d’uranium enrichi à 20 % qui doivent ensuite être enrichis à 90 % pour produire une bombe atomique. »

zurück

letzte Änderungen: 15.4.2016 9:31