HomeParti    Jeunesse    politique    Economie    droits de l'Homme    Nouvelles    politique internationale    Mouvement des travailleurs    mouvement des femmes    culture et l'art   

étudiants (hommes et femmes), proches du groupe Daneshjouyan-e Azadi Khah va Beraber Talab

[h2 (Étudiants pour la liberté et l’égalité)
AU 331/07 - AI Index: MDE 13/147/2007 – ÉFAI - 13 décembre 2007


AU 331/07 IRAN
[h1 Arrestations arbitraires / Craintes de torture ou de mauvais traitements / Craintes d'emprisonnement pour raisons d'opinion
20 à 30 étudiants (hommes et femmes), proches du groupe Daneshjouyan-e Azadi Khah va Beraber Talab (Étudiants pour la liberté et l’égalité)

parmi lesquels :
Rosa Essaie (f), membre de la minorité arménienne d’Iran, étudiante à l’Université Amir-Kabir à Téhéran
Mehdi Geraylou (h), étudiant à l’Université de Téhéran
Anousheh Azadfar (f), étudiante à l’Université de Téhéran
Ilnaz Jamshidi (f), étudiante à l’Université libre du centre de Téhéran
Rouzbeh Safshekan (h), étudiant à l’Université de Téhéran
Nasim Soltan Beigi (h), étudiant à l’Université Allameh Tabatabai
Yaser Pir Hayati (h), étudiant à l’Université Shahed
Younes Mir Hosseini (h), étudiant à l’Université de Chiraz
Milad Moini (h), étudiant à l’Université de Mazandaran



Vingt à 30 étudiants, dont les personnes nommées ci-dessus, sont détenus sans inculpation à Téhéran pour la plupart, mais également dans d’autres villes du pays, depuis les très nombreuses manifestations et les vastes sit-in organisés à l’occasion de la Journée nationale des étudiants en Iran, le 7 décembre. Il s’agit peut-être de prisonniers d’opinion qui n’auraient fait qu’exercer leur droit à la liberté d’expression et d’association, et Amnesty International craint qu’ils ne soient torturés ou soumis à d’autres formes de mauvais traitements en détention.

Plusieurs dizaines d’étudiants ont été arrêtés au cours des six dernières semaines en marge du mouvement de protestation contre le remplacement de très nombreux professeurs et d’autres actions visant manifestement à restreindre davantage la liberté d’expression sur les campus universitaires, avec par exemple l'interdiction de certaines publications étudiantes, ainsi que la suspension et l’exclusion d’étudiants. Il semble que des militants du Daftar-e-Tahkim-e Vahdat (Bureau pour le Renforcement de l'Unité) et du groupe Daneshjouyan-e Azadi Khah va Beraber Talab (Étudiants pour la liberté et l’égalité), deux mouvements étudiants, figuraient parmi les manifestants.

D’après une dépêche de l’Agence France-Presse (AFP), un porte-parole de l’appareil judiciaire iranien a déclaré le 11 décembre que jusqu’à 24 étudiants restaient privés de liberté, certains ayant été arrêtés au cours des mois précédents. Le site http://takravi1.blogfa.com/, en persan, fait état de 28 noms. La plupart des personnes interpellées à Téhéran seraient détenues aux sections 209 et 240 de la prison d’Evin, et d’autres se trouveraient dans les locaux d’une unité des services du renseignement appelée Daftar-e Paygiri (« Bureau de contrôle du suivi »).

Les récentes manifestations étudiantes, qui ont souvent rassemblé plusieurs centaines de personnes, se sont déroulées à Shahrud, à l’est de Téhéran, à l’Université de Mazandaran à Babolsar, dans le nord du pays, ainsi qu’à Chiraz, dans le sud. Selon les informations reçues par Amnesty International, Yaser Pir Hayati, l'un des détenus, est étudiant à l’Université Shahed à Téhéran, un établissement réservé aux enfants d’Iraniens tués pendant la guerre Iran-Irak (1980-1988). Le 12 décembre, des familles se sont rassemblées devant la prison d’Evin et le bâtiment du Parlement iranien afin de protester contre la détention au secret de leurs proches.




INFORMATIONS GÉNÉRALES

Depuis quelques années en Iran, les groupes étudiants sont aux avant-postes de la lutte pour un meilleur respect des droits humains. Depuis l’élection du président Ahmadinejad en 2005, le champ d’action de la société civile iranienne est de plus en plus restreint. En avril 2007, le ministre du Renseignement Gholam Hossein Mohseni Ejeie a publiquement accusé le mouvement des femmes et les militants étudiants de participer à une « conspiration ennemie ».



ACTION RECOMMANDÉE

dans les appels que vous ferez parvenir le plus vite possible aux destinataires mentionnés ci-après (en persan, en anglais, en arabe ou dans votre propre langue) :
- appelez les autorités à libérer tous les étudiants arrêtés ces dernières semaines s’ils s’avèrent être des prisonniers d’opinion détenus au seul motif qu’ils ont exercé leurs droits, et ce de manière pacifique ;
- priez-les de libérer également tous les autres, à moins qu’ils ne soient inculpés d’une infraction dûment reconnue par le droit, auquel cas ils devront être jugés dans les meilleurs délais et dans le respect des normes internationales d’équité ;
- demandez des précisions sur les charges éventuellement retenues contre les personnes privées de liberté ;
- efforcez-vous d’obtenir la garantie qu’aucune d’entre elles ne sera victime de torture ni d’autres formes de mauvais traitements ;
- priez les autorités de s’assurer qu’il leur est permis sans restriction de recevoir la visite de leurs proches, de s’entretenir avec des avocats et de bénéficier de tous les soins médicaux dont elles pourraient avoir besoin ;
- rappelez aux autorités que l'exercice de la contrainte en vue d'obtenir des aveux est interdit par l'article 38 de la Constitution iranienne, qui dispose : « Toute forme de torture destinée à extorquer des aveux ou à obtenir des informations est proscrite » [traduction non officielle], et qu'en tant que partie au Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP), l'Iran est tenu de respecter l'article 7 de cet instrument, qui spécifie : « Nul ne sera soumis à la torture ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants ».


APPELS À

Guide spirituel de la République islamique d'Iran :
His Excellency Ayatollah Sayed ‘Ali Khamenei
The Office of the Supreme Leader, Islamic Republic Street - Shahid Keshvar Doust Street
Téhéran, République islamique d'Iran
Courriers électroniques : info@leader.ir
Formule d’appel : Your Excellency, / Excellence,

Responsable du pouvoir judiciaire :
Ayatollah Mahmoud Hashemi Shahroudi
Howzeh Riyasat-e Qoveh Qazaiyeh / Office of the Head of the Judiciary
Pasteur St., Vali Asr Ave., south of Serah-e Jomhouri, Tehran 1316814737, République islamique d’Iran
Courriers électroniques : info@dadgostary-tehran.ir (dans le champ réservé à l'objet, veuillez écrire : « FAO Ayatollah Shahroudi »)
Formule d’appel : Your Excellency, / Monsieur,

Ministre du Renseignement :
Gholam Hossein Mohseni Ejeie
Ministry of Intelligence, Second Negarestan Street, Pasdaran Avenue, Téhéran, République islamique d'Iran
Formule d’appel : Your Excellency, / Monsieur le Ministre,


COPIES À

Président :
His Excellency Mahmoud Ahmadinejad
The Presidency, Palestine Avenue, Azerbaijan Intersection, Tehran, République islamique d'Iran
Courriers électroniques : dr-ahmadinejad@president.ir
ou via son site Internet : www.president.ir/email

Président du Majlis-e Shoura-e Islami (Assemblée consultative islamique) :
His Excellency Gholamali Haddad Adel
Majles-e Shoura-ye Eslami, Baharestan Square, Téhéran, République islamique d'Iran
Fax : +98 21 3355 6408
Courriers électroniques : hadadadel@majlis.ir (Veuillez demander que votre message soit soumis à l’attention de la Komisyon-e Asl-e Navad [Commission de l'article 90)
étudiante à l’Université Amir-Kabir à Téhé 19.12.2007]

zurück

letzte Änderungen: 15.4.2016 9:31