HomeParti    Jeunesse    politique    Economie    droits de l'Homme    Nouvelles    politique internationale    Mouvement des travailleurs    mouvement des femmes    culture et l'art   
Appel à condamner l’exécution d’un prisonnier politique kurde en Iran

Appel à condamner l’exécution d’un prisonnier politique kurde en Iran


Le dimanche 9 août, dans un nouveau crime abject du régime iranien, un prisonnier politique kurde, Sirvan Najavi, a été exécuté dans la prison centrale de Tabriz, dans le nord-ouest de l’Iran. Les bourreaux n’avaient pas informé son avocat et sa famille a été privée d’une dernière rencontre .
La Résistance iranienne et les organisations de défense des droits humains avaient lancé des appels en faveur de ce prisonnier politique courageux .
La Résistance exhorte les organisations internationales, notamment les Nations unies et ses organes concernés, à condamner vigoureusement cette exécution criminelle. Elle insiste qu’au lieu de fermer les yeux sur ces crimes et de continuer à espérer naïvement à l’improbable modération de la dictature religieuse, la communauté internationale doit renvoyer son dossier devant le Conseil de sécurité des Nations Unies pour répondre de crimes contre l’humanité, notamment le massacre de 120 000 prisonniers politiques en Iran, et traduire ses responsables devant la justice international .
Adressant ses condoléances à la famille de Sirvan Najavi, à ses amis et au peuple kurde, la Résistance iranienne appelle l’ensemble de la population, notamment les jeunes, à protester contre la vague d’exécutions qui sévit dans le pays et à exprimer leur solidarité avec les familles des victimes et des prisonniers politiques .
Sirvan Najavi, arrêté en juillet 2011 à Karadj, a été condamné pour «guerre contre Dieu» en raison de sa collaboration avec l’organisation kurde Pejak .


http://www.ncr-iran.org/fr/communiques-cnri/droits-humains/16317-appel-a-condamner-l-execution-d-un-prisonnier-politique-kurde-en-iran.html

Iran: hausse alarmante des exécutions, près de 700 en six mois

Iran: hausse alarmante des exécutions, près de 700 en six mois


Selon Amnesty International, depuis le début de l'année, en moyenne trois personnes sont exécutées chaque jour en Iran. Pour Mansoureh Mills, chercheuse pour l'ONG, ce bilan témoigne de la déliquescence de la justice iranienne .
«Amnesty International a dénoncé dans un nouveau rapport publié jeudi, une frénésie d'exécutions» en Iran. Selon l'organisation de défense des droits de l'homme basée à Londres, «les autorités iraniennes ont exécuté 694 personnes entre le 1er janvier et le 15 juillet 2015», un nombre sans précédent dans le pays .
«Ce chiffre est absolument choquant et honteux. S'ils continuent à ce niveau-là, à la fin de l'année on arrivera à un total d'un millier de personnes exécutées», s'alarme Mansoureh Mills, chercheuse à Amnesty, interrogée par RFI .
Ce pic «brosse un tableau sinistre de l'appareil de l’Etat qui commet des meurtres à grande échelle», ajoute Saïd Boumedouha, adjoint pour le programme d'Amnesty international pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord .
Quelques minutes de procès
Selon les observateurs, ce constat est d'autant plus alarmant que les peines de mort sont prononcées par une justice expéditive. «Certaines personnes ont été exécutées après un procès absolument injuste, qui n'a duré que quelques minutes ou quelques heures», précise Mansoureh Mills, qui assure que les « accusés n'ont généralement pas non plus droit à un avocat» .
Amnesty affirme que les raisons de la hausse des exécutions en Iran en 2015 ne sont pas claires, mais la majorité des condamnés l'ont été pour des affaires de drogue .
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20150724-iran-executions-record-amnesty-droits-homme-pendaison


Menaces d’exécutions imminentes de trois prisonniers politiques dans la province du Khuzestân


Menaces d’exécutions imminentes de trois prisonniers politiques dans la province du Khuzestân
19 juillet 2013 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Ahwazi Arabs Info:

Trois prisonniers issus de la minorité Arabophone Iranienne Ahwazie de la ville de Suse, font face à de sérieuses menaces d’exécutions imminente et subissent quotidiennement de mauvais traitements, alors qu’ils sont toujours détenus dans des centres de détention secrets qui appartiennent aux services du Ministère des renseignements Iranien.

weiterlesen...

  Nouvelles vagues d’exécutions sommaires au moins 65 personnes ont été exécutées depuis les trois


Nouvelles vagues d’exécutions sommaires au moins 65 personnes ont été exécutées depuis les trois premières semaines qui ont suivi les élections présidentielles en Iran


Posted on juillet 9, 2013

8 juillet 2013 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights: Tôt dans la matinée du 8 juillet 2013, trois prisonniers ont été pendus dans l’enceinte de la prison d’Ardebil, une ville située dans le nord ouest de l’Iran.

weiterlesen...


Arrestation du militant syndicaliste Behnam Khodadadi


Posted on juillet 9, 2013

9 juillet 2013 nouvelles qui nous sont parvenues via le collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Hrana News Agency – Les agents du ministère des renseignements de la ville d’Ispahan, ont arrêté sur son lieu de travail le militant syndicaliste et défenseur des droits des travailleurs Behnam Khodadadi, un ouvrier et chef d’équipe chargé des travaux d’entretien de la raffinerie de pétrole d’Ispahan.

weiterlesen...


11 prisonniers dont deux femmes et deux citoyens Afghans ont été exécutés en Iran au cours des trois derniers jours

Posted on avril 25, 2013 par soliranparis

25 avril 2013 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights: Selon des rapports parus sur des sites officiels du gouvernement de la «république Islamique d’Iran» 11 prisonniers, dont deux femmes et deux citoyens Afghans, ont été exécutés au cours des 3 derniers jours dans les prisons des villes de Mashhad, Bam et Kermanshah. Un autre détenu a également été exécuté dans la prison d’Orumieh selon des rapports officieux.

weiterlesen...


Arrestation du militant défenseur des droits de l’homme Reza Akvaniyan

Posted on avril 9, 2013 par soliranparis

7 et 8 avril 2013 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits humains Hrana News Agency: Le poète et blogueur Reza Akvaniyan et qui est par ailleurs un ancien membre, activiste et correspondant local en Iran du site Human Rights News Agency, a été arrêté le 24 mars 2013 dernier .

weiterlesen...

Dix arrestations à Orumiyeh sur des accusations de coopération avec des groupes Kurdes jugés

Dix arrestations à Orumiyeh sur des accusations de coopération avec des groupes Kurdes jugés

Posted on avril 15, 2013 par soliranparis

13 avril 2013 nouvelles qui nous sont parvenues via le site de la Campagne Internationale Pour les Droits de l’homme en Iran : Depuis le mois de mars 2013, les forces répressives de sécurité Iraniennes ont arrêté des dizaines de citoyens Kurdes et Azeris dans la ville de Mahabad située dans la province de l’Azerbaïdjan occidental Iranien, à Sanandaj dans la province du Kurdistan, ainsi qu’à Paveh dans la région de Kermanshah. Certaines de ces personnes ont depuis été libérées sous caution après quelques semaines de «détention préventive», mais on est toujours sans nouvelles du sort reservé à plusieurs autres de ces prisonniers politiques .

weiterlesen...

24 personnes ont étés exécutées en Iran au cour des dix derniers jours

Publié le novembre 5, 2012 by soliranparis

4 novembre 2012 nouvelles parvenues via le site Freedom Messenger : Le nombre des exécutions que nous avons pratiquées au cours des 20 derniers mois dans notre ville de Ghazvin, sont équivalentes à celles que nous avions déjà pratiquées sur une durée de 20 ans:citation récente du vice procureur de la «république islamique» de la ville de Ghazvin .

weiterlesen...


Plus de nouvelles du prisonnier politique Ahmad Shah Rezai depuis 10 jours

Publié le novembre 6, 2012 by soliranparis

4 novembre 2012 nouvelles parvenues via le site Freedom Messenger et celui du site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Hrana news: les militants du site Hrana n’ont plus de nouvelles depuis 10 jours d’ Ahmad Shah Rezai, un activiste politique qui avait été arrêté le mardi 23 Octobre 2012 dernier .

weiterlesen...

Iran les autorités pénitentiaires d’Evin interdisent à nouveau des visites familiales à des détenus

politiques

Publié le novembre 5, 2012 by soliranparis
4 novembre 2012 nouvelles parvenues via le site Freedom Messenger : Les fonctionnaires et les autorités pénitentiaires de la prison d’Evin de Téhéran, ont à nouveau interdit et refusées à un certain nombre de prisonniers politiques leur droit aux visites familiales. Selon des rapports parvenus de l’intérieur de l’Iran, il y à cinq semaines que MM Mohsen Ahmad et Daneshpoor Moghadam, un père et son fils qui sont aussi parents d’un certain nombre de résidents du camp d’Ashraf en Irak, se sont vus refusés le droits à toutes visites venant de membre de leurs familles. Un certain nombre d’autres prisonniers politiques connus comme MM Asghar Ali Mahmoudian et Gholam Nejad, ont également été privés de visites familiales, ces visites familiales de détenu-es de font généralement dans une salle situées prés du quartier des femmes d’Evin .

weiterlesen...

 Iran: niveau record d'exécutions en 2012


Iran: niveau record d'exécutions en 2012

Publié le 22 octobre 2012 à 18h15 | Mis à jour le 22 octobre 2012 à 18h15

Agence France-Presse / New York
L'Iran, qui a mis à mort lundi dix personnes pour trafic de drogues, maintient un niveau record d'exécutions capitales, a souligné lundi le rapporteur spécial de l'ONU sur les droits de l'Homme dans ce pays, Ahmed Shaheed.

weiterlesen...

L’actuel et nouveau procureur général de Téhéran refuse à nouveau au prisonnier politique et

L’actuel et nouveau procureur général de Téhéran refuse à nouveau au prisonnier politique et bloggeur opposant Hossein Maleki Ronaghi d’être hospitalisé

Publié le octobre 19, 2012 by soliranparis 14 et 15 octobre 2012 nouvelles parvenue via les sites Persan Banoo et celui du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Hrana news : En dépit de la grave détérioration de la santé du jeune blogueur et opposant incarcéré Hossein Maleki Ronaghi l’actuel procureur général

weiterlesen...

  La vie de la prisonnière politique Kurde Iranienne Zeinab Jalalian à nouveau en danger en raison de sa maladie


La vie de la prisonnière politique Kurde Iranienne Zeinab Jalalian à nouveau en danger en raison de sa maladie

Publié le juillet 25, 2012 by soliranparis

23 Juillet 2012 nouvelles parvenues via les sites Iranian com et Melimazhabi : l’avocat Mohammad Sharif qui est en charge du dossier judiciaire de la prisonnière politique Kurde Iranienne, Zeinab Jalalian, a déclaré sur le site de l’organisation féministe Kurde Azarmehr que sa cliente se trouve actuellement dans des conditions physiques et psychologiques et de santé critiques.

weiterlesen...

 Lettre ouverte de jeunes bloggeurs Iraniens à Mr Rocard, honte à vous


Lettre ouverte de jeunes bloggeurs Iraniens à Mr Rocard, honte à vous

Publié le mai 17, 2012 by soliranparis

Lettre ouverte de jeunes bloggeurs Iraniens à l’ex premier ministre “socialiste” Michel Rocard que nous relayons ici :

weiterlesen...

 Le procés de 6 prisonniers politiques de la minorité Iranienne arabophone Ahwazi fait craindre de


Le procés de 6 prisonniers politiques de la minorité Iranienne arabophone Ahwazi fait craindre de nouvelles condamnations à mort

Publié le mai 21, 2012 by soliranparis

20 Mai 2012 nouvelles parvenues via le site Iranien Radio Zamaneh: Amnesty International rapporte que six membres de la minorité Iranienne arabophone Ahwazi , passeront en procès à

weiterlesen...

َUn manifestant décédé lors de protestations dans la province du Sistan Baloutchistan

َ

Un manifestant décédé lors de protestations dans la province du Sistan Baloutchistan

Publié le mai 17, 2012 by soliranparis
16 Mai 2012 nouvelles parvenues via le site Iranien Radio Samane: Des protestations et des manifestations de colère, ont éclatées ce 15 Mai 2012 dans le quartier prés de la mosquée de Rask – district de la ville de Sarbaaz une localité située dans province du Sistan-Baloutchistan (la région frontalière entre l’Iran et le Pakistan Ndlr).

weiterlesen...

Le régime Iranien multiplie les voyages de soit disant étudiants Bassidj’is dans l’est du Kurdistan


Le régime Iranien multiplie les voyages de soit disant étudiants Bassidj’is dans l’est du Kurdistan

Publié le avril 6, 2012 by soliranparis

Le régime Iranien multiplie les voyages de soit disant “étudiants” Bassidj’is dans l’est du Kurdistan .
Milicien Bassidj’is envoyés dans le Kurdistan Iranien

weiterlesen...

Dix-huit ans de prison pour une avocate iranienne et de l'exil


Dix-huit ans de prison pour une avocate iranienne et de l'exil

Des nouvelles de l’affaire Sakineh et des prisons politiques en Iran
Ces dernières semaines, des arrestations et des condamnations lourdes contre des prisonniers d'opinion, notamment blogueurs et journalistes, se sont multipliées en Iran, dans un contexte pré-électoral, en vue des élections législatives du 2 mars .

weiterlesen...

Iran nouvel appel des mères du Parc Laleh sur les violations des droits humains


Iran nouvel appel des mères du Parc Laleh sur les violations des droits humains

Publié le octobre 21, 2011 by soliranparis

Iran nouvel appel des mères du Parc Laleh sur les violations des droits humains.

weiterlesen...


pendaison d'un adolescent


lefigaro.fr 2011/09/21

Un jeune iranien de 17 ans qui avait tué à coups de couteau un athlète connu a été pendu en public ce matin à Karaj, à 50 km à l'ouest de Téhéran, a rapporté l'agence Fars. Ruhollah Dadashi, un culturiste iranien célèbre pour ses spectaculaires démonstrations de force, avait été poignardé le 17 juillet lors d'un différend lié à un incident de la circulation.

weiterlesen...

Éxécution publique à Téhéran


AFP Publié le 20/09/2011 à 07:47 Réactions (7)
Figaro.fr

Un homme condamné pour avoir tué un médecin qu'il rendait responsable de la mort de sa mère a été pendu en public aujourd'hui à Téhéran, ont indiqué les médias iraniens.

weiterlesen...

Iran: 5 trafiquants de drogue pendus


AFP Publié le 12/09/2011 à 11:07 Réactions (11)
Figaro.fr

Cinq personnes condamnées pour trafic de drogue ont été pendues ce lundi à la prison de Sharoud, dans le centre de l'Iran, a annoncé l'agence Fars sans donner d'indication sur leur identité ni sur les faits qui leurs étaient reprochés.

weiterlesen...


Camp Liberty: Une prison pour les 1000 femmes dissidentes qui s'opposent aux régimes des mollahs Jeudi,

23 Février 2012 20:49

LA WIP – par Shahriar Kia 20 Février, 2012 - Cela fait cinq mois que les 3400 dissidents iraniens du camp d'Achraf, en Irak, ont présenté leurs requêtes au HCR. Mais le HCR n'a pas encore commencé son action consistant à reconfirmer le statut des résidents de ce camp en tant que demandeurs d'asile.

weiterlesen...

Alieh Eghdamdoust, militante des droits des femmes, libérée en Iran



Publié le 9 janvier 2012 par Égalité Share|Alieh Eghdamdoust, militante des droits des femmes, a été libérée le 8 janvier 2012.

weiterlesen...


Urgent : Quatre prisonniers politiques menacés d’exécution imminente


Appel de la CFPPI (Campaign to Free Political Prisoners in Iran), 20 février 2012 :
Appel urgent : Saeed Malekpour, Zaniar Moradi, Loghman Moradi et Sherko Moarefi peuvent être exécutés à tout moment ! Aidez-nous à les sauver

weiterlesen...

Les prisonniers politiques en Iran, du couloir de la mort à la grève de la faim


Les prisonniers politiques en Iran, du couloir de la mort à la grève de la faim


Nouvelles d’Iran, 21 février 2012 :

Ces dernières semaines, des arrestations et des condamnations lourdes contre des prisonniers d’opinion, notamment blogueurs et journalistes, se sont multipliées en Iran dans un contexte pré-électoral, en vue des élections législatives du 2 mars .

weiterlesen...

 INTERCESSION CONTRE MISE A MORT DU PASTEUR YOUSEF NADARKHANI EN IRAN


URGENT ! INTERCESSION CONTRE MISE A MORT DU PASTEUR YOUSEF NADARKHANI EN IRAN


Par StefyFoyer le mercredi, février 22 2012, 23:53 - SUJETS DE PRIERES - Lien permanent
persécution

weiterlesen...


IRAN : Quatre prisonniers politiques arabes exécutés Actualités


19.06.2012

Selon l'association Iran Human Right, quatre prisonniers politiques membres de la minorité arabe ahwazie ont été exécutés ces derniers jours, en Iran .

weiterlesen...

Exécutions sommaires de 57 personnes en Iran depuis le 15 Mai 2012


Exécutions sommaires de 57 personnes en Iran depuis le 15 Mai 2012

Publié le mai 23, 2012 by soliranparis

22 , 23 Mai 2012 nouvelles parvenues d’Iran via le site Iran Human Rights et que nous relayons ici, la campagne barbare des exécutions sommaires faites par la dictature d’Ahmadinejad et Khamenei semble à nouveau s’accélerer dans l’indifférence générale des médias du “monde libre et démocratique occidental” : Trois prisonniers ont été exécutés à Shiraz aujourd’hui (22 Mai 2012 Ndlr), dans le sud de l’Iran .

weiterlesen...

 Iran: rapport de la FIDH Peine de mort dans chaque cas, protestations ethniques, prisonniers


Iran: rapport de la FIDH Peine de mort dans chaque cas, protestations ethniques, prisonniers d’opinion, consommation d’alcool

Publié le juillet 13, 2012 by soliranparis

12 Juillet 2012 nouvelles qui nous parvenue via le site de la FIDH ou Fédération Internationale des Droits de l’Homme : Karim Lahidji, vice-président de la FIDH et président de la LDDHI, a déclaré:

weiterlesen...

Ali Akbar Heydarifard un autre officiel de l’administration pénitentiaire Iranienne, impliqué dans


Ali Akbar Heydarifard un autre officiel de l’administration pénitentiaire Iranienne, impliqué dans

l’affaire de la prison de Kahrizak mis en accusation pour de nouvelles voies de fait
Publié le mai 6, 2012 by soliranparis

weiterlesen...


7 nouvelles exécutions en Iran en l’espace de ces trois derniers jours

Publié le octobre 19, 2012 by soliranparis
15 et 18 octobre 2012 nouvelles parvenues via le site Iran Human Rights alors que l’opinion publique internationale continue de se mobiliser contre les exécutions programmées de 11 prisonniers sur des accusations liées a des «trafics de drogue» présumés : le 18 octobre deux autres prisonniers ont étés pendus dans la prison de Shahroud située dans le nord de l’Iran tôt le matin .

weiterlesen...

IRAN : cesser les mesures punitives imposées aux défenseurs des droits de l'Homme
Fédération Internationale des ligues des droits de l'homme FIDH –

23/10/2012 17:10:00

L'Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l'Homme, un programme conjoint de la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH) et de l'Organisation mondiale contre la torture (OMCT), condamne fermement le harcèlement subi par Mme Nasrin Sotoudeh et dénonce, plus généralement, la politique consistant à faire subir des mesures punitives aux défenseurs des droits de l'Homme en detention .

weiterlesen...


Peine de mort et conte de fées

Publié le 15 octobre 2012 à 07h27 | Mis à jour le 15 octobre 2012 à 07h27

S'il était possible d'écrire un conte de fées sur la peine de mort, son héroïne s'appellerait Marina Nemat. Arrêtée pour avoir participé à quelques manifestations contre l'ayatollah Khomeiny, elle n'avait que 16 ans quand elle a échoué dans la sinistre prison d'Evin, à Téhéran, où elle a été torturée et condamnée à mort.

weiterlesen...

Aucunes nouvelles de 5 prisonniers politiques Kurdes Iraniens enfermés dans la prison d’Ourmia
Publié le octobre 29, 2012 by soliranparis

29 octobre 2012 nouvelles parvenues via le site Freedom Messenger et celui du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’Homme Hrana news : Il n’y a plus de nouvelles ni d’informations plus récentes sur le sort réservé à cinq prisonniers politiques Kurdes Iraniens, enfermés dans de prison de la ville d’Ourmia. Depuis qu’ils ont été transférés vers un nouveau lieu de détention inconnu le jeudi 11 Octobre 2012 dernier .

weiterlesen...

Le gouvernement irakien enterre les 52 martyrs d'Achraf dans un lieu secret en l'absence de l'ONU et des familles

Le gouvernement irakien enterre les 52 martyrs d'Achraf dans un lieu secret en l'absence de l'ONU et des familles


12 Fév 2014

Maryam Radjavi souligne que l'objectif de cette inhumation secrète est de détruire les preuves du crime et soustraire les coupables à la justice. Elle appelle au renvoi par le Conseil de sécurité de l'affaire devant la Cour pénale international .

Malgré 164 jours de requêtes des représentants et des avocats des habitants du camp Liberty, des défenseurs des droits de l'homme et des familles des 52 martyrs des exécutions collectives à Achraf pour se faire restituer les dépouilles de leurs proches, dans un nouvel acte in humain et criminel, le gouvernement irakien a enterré les corps des martyrs en toute clandestinité .

Les représentants des habitants avaient déjà obtenu quelques informations sur cette inhumation secrète. Quand ils ont posé une question à cet égard dans une réunion le 11 février, le représentant du gouvernement irakien leur a confirmé l'enterrement, mais n'a donné aucune information sur la date ni sur le lieu de l'enterrement des martyrs .

Mme Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, a déclaré: L'enterrement clandestin des dépouilles des martyrs à un moment non spécifié et dans un lieu tenu secret, en l'absence des membres de leur famille, et en l'absence et même de la connaissance du représentant de l'ONU à qui avaient été remis officiellement les corps des martyrs d'Achraf le 2 septembre, vise à détruire les preuves et à soustraire les meurtriers à un procès et un châtiment pour crime contre l'humanité. C'est la preuve même de la responsabilité totale du gouvernement irakien pour crimes contre l'humanité à Achraf. Cet acte infâme et inhumain rappelle le massacre des prisonniers politiques sur une fatwa de Khomeiny en 1988 et leur enterrement de nuit et en secret dans des fosses communes .

Mme Radjavi a souligné à nouveau la nécessité d’une enquête internationale indépendante par la Cour pénale internationale sur le massacre, les exécutions collectives et la prise d'otages à Achraf. Elle a appelé le Conseil de sécurité des Nations Unies à soumettre ce dossier à la CPI .

Maliki tente de détruire les preuves de crime contre l'humanité alors qu'il existe un consensus international, notamment au Parlement européen, à la Chambre et au Sénat américains, de six organes spécialisés de l'ONU, de la justice espagnole, des organisations de défense des droits humains comme Amnesty International, et d’un grand nombre de personnalités internationales de premier plan sur la responsabilité du gouvernement irakien dans ce crime .

Dans sa décision du 21 novembre, la justice espagnole a annoncé :«Meurtres, blessures, bombardements de bruit, privations de nourriture et de soins médicaux - rien ne peut arriver à Achraf à l'insu des membres du Comité et en particulier de Falah al-Fayad (...) En matière de sécurité dans le pays, y compris Achraf, Falah al-Fayad est la personne en charge»

Le tribunal a ajouté :«Le 1er septembre 2013, les forces militaires irakiennes qui entouraient et occupaient Achraf ont permis le massacre de sang-froid de 52 habitants, sur la quelque centaine d’habitants qui n'avaient pas été forcés de partir au camp Liberty, tous dotés du statut de personne protégée en vertu de la quatrième Convention de Genève. Sept autres "personnes protégées" ont été enlevées au cours de cette agression et n'ont pas encore été libérées, et les autorités irakiennes n’ont pas dit où elles se trouvent. Les biens appartenant aux habitants ont été pillés, plusieurs bâtiments ont été détruits à l'explosif et un a été incendié» .

Les corps des 52 martyrs ont été remis à M. Francesco Motta, directeur du bureau des droits de l’homme de la MANUI, le 2 septembre 2013 à la demande de M. Gyorgy Busztin, Représentant spécial adjoint du Secrétaire général de l’ONU pour l’Irak. Dans le reçu signé par M. Motta pour les corps des martyrs, il est écrit :«Sur la base d'un accord entre le représentant des habitants d'Achraf et la MANUI, le 2 septembre 2013, cinquante-deux corps des martyrs tués par balles dans le massacre du 1er septembre 2013, ont été remis en présence de M. Francesco Motta, directeur du bureau des droits de l’homme de la MANUI, pour être conservés à l'hôpital de Baquba jusqu'à ce qu’un observateur international impartial se présente pour l’autopsie» .

Les familles des martyrs du massacre d'Achraf ont déposé plainte auprès de la justice irakienne en octobre pour la poursuite des auteurs de ce massacre et pour récupérer les corps des martyrs. Les proches ont également réitéré leurs demandes dans 75 lettres. En outre, 75 autres lettres ont été envoyées par les avocats des habitants dans le même sens et il y a eu aussi 62 appels téléphoniques et diverses réunions à cet égard. Au cours des cinq mois et demi derniers, dans de nombreuses déclarations et lettres, dans 69 rapports quotidiens du camp Liberty, et dans des centaines de requêtes, d’appels et de réunions avec les officiels irakiens, américains, onusiens au camp Liberty, à Washington , Genève, New York, Bruxelles et dans les capitales européennes, les représentants des habitants dans et hors d'Irak ont demandé que les corps des martyrs soient remis à leurs familles et amis au camp Liberty .

Dans un communiqué le 26 décembre, la Résistance iranienne mettait en avant des documents et des preuves crédibles de l'intérieur l'Iran dévoilant que Maliki empêchait l'annonce des rapports légistes et la restitution des corps des martyrs à leurs familles au camp Liberty et à leur enterrement, redoutant les conséquences de ce crime contre l'humanité. Selon ces documents :«L’autopsie de tous les corps a été réalisée les 8 et 9 septembre par le médecin légiste responsable au bureau de médecine légale de Bagdad (...) Dans les parties des rapports d'autopsie qui étaient accessibles, les détails des blessures et de la raison de la mort de chaque personne étaient écrits, la plupart indiquant comme "cause de la mort" une "blessure par balle" à la tête. Dans de nombreux cas dans les rapports légistes (...) il est explicitement indiqué que "les mains étaient liées dans le dos par des menottes métalliques". Or l’enquête fictive de Maliki avait affirmé qu'aucune menotte n’avait été observée sur le corps de morts»

La Résistance iranienne a averti à maintes reprises, y compris dans le communiqué ci-dessus, que «redoutant les conséquences de crime contre l'humanité, pour se laver le sang des mains et ouvrir la voie à de futures atrocités, Maliki tente de détruire toutes les preuves».

Elle a également souligné «la nécessité impérieuse pour l'ONU de mener une enquête indépendante et approfondie sur le massacre du 1 septembre à Achraf et de soumettre le dossier à la Cour pénale internationale» .



http://www.ncr-iran.org/fr/actualites/achraf/13889-le-gouvernement-irakien-enterre-les-52-martyrs-d-achraf-dans-un-lieu-secret-en-l-absence-de-l-onu-et-des-familles.html


letzte Änderungen: 15.4.2016 9:31